Les rangers désormais fournies dès le paquetage avec les champignons et l’humidité éternelle

C’est une petite révolution qui se produit cet été 2022, après le grand changement qu’a été l’abandon de la BMJA (Brodequin de Marche à Jambières Attenantes) en 2008. Les nouvelles chaussures de marche, tant ceux “haut de gamme ” que “gamme intermédiaire”, seront désormais livrées avec plusieurs souches de champignons et une humidité impossible à supprimer des bottes.

Les deux modèles connus provenant, ne l’oublions pas, du prestataire ayant proposé le prix le moins élevé, seront perçus dès l’incorporation ou lors des renouvèlements périodiques par le personnel militaire. Les chaussures resteront ainsi dans le même état du début à la fin de leurs vies.

“Nous avons fait le choix de fournir de telles rangers pour augmenter la cohésion en chambres ou lors des sorties. Il n’est plus nécessaire de perdre du temps pour savoir qui a mal entretenu ses chaussures. Tout le monde est concerné et peut se plaindre de manière équivalente.”

Commissaire André Meph – Économat des Armées

Ces solutions ont également été retenues après des réclamations des militaires français qui ne pouvaient plus autant se plaindre d’un matériel. Étant désormais habillé de vêtements qui ne sont plus conçus à l’époque de la conscription de leurs grands-parents, c’est un sujet de conversation de moins entre militaires qui étaient enlevés auprès d’eux.

,

L’Armée de l’Air choisi un nouveau camouflage pour mieux cacher ses soldats dans le ciel

Camouflage type 07 – Armée de l’Air chinoise

Suite au nouveau camouflage dévoilé par l’Armée de Terre mi-mai 2022 permettant une efficacité tout milieu. L’Armée de l’Air n’a pas voulu être en reste et a fait découvrir son nouveau camouflage permettant à ses soldats de se cacher dans le ciel.

A l’instar du camouflage Type 07 chinois qui est décliné par arme, l’Armée de l’Air française désire ainsi avoir un élément distinctif pour ses soldats afin d’améliorer leur efficacité. Le motif sera inspiré des cumulus et autres nimbus qui traversent le ciel français.

“L’Armée de terre et la Marine ont des uniformes qui leur permettent de se camoufler dans leurs éléments, on ne voit pas pourquoi ce serait différent pour nous. D’autant que l’on a prévu des variantes ‘pluie’ pour les troupes dans le Nord et en Bretagne.”

Olivier G. – Colonel en charge de l’habillement Armée de l’Air

D’autres armes sont tentées pour personnaliser leur uniforme également. Le Service des Essences réfléchi à une tenue avec les taches d’huile déjà intégrées aux motifs. A noter le Service de Santé des Armées continue de fournir des blouses blanches permettant à son personnel d’être invisible contre les murs lors des demandes de prises de rendez-vous.

,

Etat de choc : Le matériel temporaire était bien temporaire

Il ne vous a pas manqué

Suippes – Le choc et l’incompréhension demeure au sein de la 2ème batterie de tir du 40ème Régiment d’Artillerie stationné au cœur de la Champagne après ce nouveau passage au magasin du régiment. En cette fin d’hiver, le but final de la visite étant la distribution d’un nouveau sac à dos pour remplacer celui remis de manière temporaire.

Il y a 3 mois, il a été demandé au personnel de remette les quelques sacs à dos en bon état afin que toute la batterie soit équipée d’un même ancien modèle qui sera une dotation temporaire selon l’habillement du régiment. L’échange fait une fois dans le bon ordre, l’ensemble des troupes à commencer à améliorer son sac “temporaire” comme il en est de coutume.

Il n’est pas sans dire que cet événement du début décembre était déjà loin dans les esprits de la troupe quand l’ordre est arrivé d’aller chercher les nouveaux sacs promis.

“J’ai d’abord cru à une punition de la part du capitaine qui allait nous faire chercher des cailloux avec nos sacs vides mais une fois arrivé au magasin, beaucoup ont dû recevoir l’explication plusieurs fois comme quoi il fallait rendre le sac temporaire pour en avoir un neuf et définitif”.

Sergent S. – 2ème batterie du 40ème RA

Un retour d’expérience a été demandé au sein de l’Etat-Major de la 2e brigade blindée sur ce qui semble être une avancé majeur et un bouleversement dans l’utilisation du matériel dit “temporaire”. Une certaine prudence est demandée aux seins des troupes, particulièrement pour continuer à maintenir en bon état de fonctionnement les réchauds temporaires de la dotation 1974.

, ,