Fashon victim, il alterne entre les treillis neufs et ceux délavés en caserne durant la semaine

Photo d'un pantalon de treillis français neuf et d'un treillis délavé

Difficile de ne pas remarquer le Sergent-chef Tourron lors d’une visite au 48e Régiment de Transmission parmi les 900 personnes qui composent l’unité. Basé à Agen, loin des hauts lieux de la mode, le sous-officier se fait particulièrement repérer par le choix de ses treillis.

Alternant entre le camouflage neuf, celui légèrement délavé et le treillis blanchi durant la semaine de travail, cet étalage démarque le côté fashion addict de ce soldat au milieu de la troupe. La coquetterie est poussé à bout où plusieurs personnes ,au foyer de la compagnie, l’ont vu prendre soin de nettoyer sa tenue après s’être renversé de la bière au lieu de juste sécher le tout par un coup de manche.

“Le commandant d’unité a mis fin à ces fantaisies le jour où il a mis un haut blanchi sur un pantalon neuf. Mais ce que les autres n’ont réellement pas supporté, c’est qu’il avait des habits à sa taille.”

Adjudant Didier Sinope – 2eme Section du 48 RT

Une enquête est également en cours par le commandement pour savoir comment le sergent-chef a réussi à obtenir des habits à sa taille. Le vol est privilégié, un circuit de marché noir étant impossible car faisant malgré tout appel au personnel de l’habillement pour fournir la tenue écartant toute éventualité de bonne mesure des vêtements.

,