Partager un saladier de frites entre 3 enfants, la difficile épreuve finale des négociateurs du GIGN

A la recherche de l’excellence ultime, le Groupement d’Intervention de la Gendarmerie Nationale (GIGN) nous a permis d’observer une des plus difficiles épreuves mise en place pour valider les formations de ses négociateurs. Après des semaines de cours et d’entrainement, l’épreuve finale décontenance les stagiaires les plus entrainés.

Après une course sur un kilomètre en tenue de ville, ils sont envoyés dans une maison typique des banlieues pavillonnaires. Étonné de rentrer dans un salon où sont assis 3 frères et sœurs, le mis à l’épreuve reçoit l’ordre que le diner doit se finir sans heurts. C’est à ce moment-là que rentre le capitaine-instructeur avec un grand saladier de frites chaud qui est placé au milieu de la table.

“L’épreuve peut sembler difficile seulement au début. Que tout est joué une fois le premier accord de partage trouvé avec les enfants. Nous rajoutons pour cela une longue frite de 15,7cm au fond du bol pour relancer les hostilités.”

Maréchal des logis-chef Ludovic C. – Formateur au sein du GIGN

Les cris, pleurs et arrachages de vêtements de la fratrie dont font face les négociateurs les mettent au bout de leurs nerfs et beaucoup brisent la première des règle, garder son sang-froid. C’est toujours un moment difficile pour les instructeurs de devoir arrêter la carrière d’un gendarme, retrouvé accroupi et se balançant dans un coin d’une pièce remplie de frites collées aux murs.

,

Préparez-vous pour le bingo du 14 Juillet 2022

Pour le défilé du 14 Juillet 2022, un panel d’experts et de moins expert vous permettront de suivre avec des commentaires bien moins sérieux mais tout aussi intéressant la parade militaire. Tout cela aura lieu dans un Twitter Space qui sera actif à partir de 10h.

Le tout sous la houlette d’Alexandre Jubelin, producteur du Collimateur, le podcast de l’IRSEM consacré à la Défense et aux conflits armés. Agrégé-docteur en histoire de la faculté des lettres de la Sorbonne. C’est dire tout le sérieux du personnage.

Vous pouvez télécharger le bingo pour l’imprimer chez vous et jouer avec nous. Une dernière ligne est consacrée aux intervenants qui se relaieront durant tout le défilé pour vous faire vivre autrement ce moment.

, , , ,

Economie de budget : les chevaux de la Garde Républicaine remplacés par une personne qui les suit avec une noix de coco

Malgré des déclarations enflammées par le gouvernement sur les budgets des Armées, force est de constater que les baisses continuent dans l’ensemble des domaines. C’est un aspect néanmoins plus visible du public qui est désormais touché par les économies demandées par Bercy.

A partir de la semaine prochaine, uniquement un seul escadron sur les trois à cheval qui composent le régiment de cavalerie de la Garde Républicaine sera équipé de chevaux. Les deux autres auront leur effectif scindé en deux avec l’avant de la troupe en tenue d’apparat et une section suivant avec des noix de coco qu’ils entrechoqueront entre eux lors des déplacements dans les rues parisiennes.

“On nous a fourni avec des noix de coco de basse qualité du Sri-Lanka mais notre industrie de Défense tente de créer des noix de coco en Lorraine pour pallier les fermetures d’usines.”

Patsy – 2ème escadron du régiment de cavalerie de la Garde Républicaine

Cette organisation nouvelle impactera aussi les autres unités du régiment avec le centre d’instruction qui travaillera plus souvent avec la fanfare de la cavalerie pour aider les jeunes à frapper les noix de coco dans le bon rythme.

, ,

Le Major encore 1er devant l’Adjudant-Chef au concours de nostalgie à la caserne de gendarmerie

Le vendredi 6 mai à eu lieu pour le capitaine Blaise F., commandant d’escadron au sein de la brigade départementale de gendarmerie des Vosges, le déjeuner coutumier avec le plus ancien major et son adjudant-chef dans le restaurant Le Petit Stéphanois à St-Etienne-les-Remiremont. Ce repas se transformant régulièrement en compétition de nostalgie entre les 2 sous-officiers.

Cette fois-ci, à peine le médaillon de veau sauce aux morilles servi au major, ce dernier fit une ouverture en félicitant la serveuse d’avoir un endroit où l’on peut bien manger comme avant. L’adjudant-chef rebondit grâce à sa noix de joue de porc confite en disant qu’on peut rester sur du classique bien qu’il préfère le traditionnel. Le capitaine accordant le premier point à l’adjudant-chef.

Le moment décisif de ce match, qui se joue en dehors du service, a été l’arrivée du vin avec le plat du capitaine. Cet événement coupant l’élan de l’adjudant-chef voulant se plaindre des installations qui n’était plus si solide. La bouteille de pinot noir présenté était bien un vin local de Moselle mais ce dernier était issu de l’agriculture biologique.

“L’adjudant-chef a failli gagner en déplorant que le vin était bio. Le major a su rebondir immédiatement en faisant remarquer que les vins locaux ont gagné 2% d’alcool de plus en 10 ans. J’ai dû accorder un double point pour l’aspect technique de l’intervention.”

Capitaine Blaise F. – Commandant d’Escadron de Gendarmerie

C’est ainsi que s’acheva l’échange de ce mois-ci par une victoire sans contestation du major déjà tenant du titre. La capitaine Blaise F. nous confirma que c’était un échange bref mais intense. Il s’attend à un match plus classique sur l’idée que les jeunes soient moins bons désormais mais connaissant les dossiers durant la jeunesse des deux protagonistes, il est possible que la faute soit sifflée pour toute utilisation de cet argument.

, ,