Des fouilles à Pompéi révèlent les premiers exemplaires des véhicules blindés utilisés actuellement par l’armée française

Matériel connu des soldats dans les armées françaises de tout âge, le Véhicule de l’Avant Blindé (VAB) révèle être encore plus ancestral que ne pensaient ses utilisateurs. Les dernières fouilles près d’un temple dédié à Mars, le dieu de la guerre, aux abords de Pompéi, ont mis à jour des restants d’un VAB offert par des peuples du sud de la France à Rome.

Le véhicule conservé en bon état devait servir de totem de recrutement près d’un temple local. Les archéologues ont tenté de le démarrer mais plusieurs parchemins ont montré que les pièces manquantes pour le moteur étaient disponibles la semaine prochaine systématiquement.

“C’est toujours des découvertes une fouille mais les tags -Clodomir [fils de Clovis] a mis ses fesses ici- dans un des VAB utilisé au 3ème Régiment de hussards à Metz nous montraient déjà que l’on avait ses véhicules sur le territoire dès le VIeme siècle”

Jean-Christophe PIOT – @Padre_pio – auteur, journaliste, historien des religions romaines

À noter que des recherches semblaient rapporter que le véhicule ne pouvait plus être utilisé, dû à un décurion qui aurait bloqué le blindé en voulant le préparer pour une mission Sentinelle. Mission qui consistait déjà à l’époque en une patrouille qui aurait attendu en dehors des jeux de cirques locaux pour indiquer les latrines aux spectateurs.

, ,

A la recherche de son histoire, l’Armée de l’Air lance des fouilles pour trouver des bases aériennes romaines

Le ministère des Armées, deuxième acteur de la culture en France, comme elle aime se présenter, cherche sous l’impulsion de l’Armée de l’Air à connaitre mieux son passé. Bien que les baraquements présents sur de nombreuses bases peuvent rentrer dans le chapitre Histoire, c’est plus encore vers le début de notre ère qu’elle se tourne.

De nombreuses fouilles ont été lancées sur le territoire pour trouver à l’instar des camps et ports romains, des bases aériennes de cet empire présent sur ce qui est le sol français actuel pendant près de 400 ans. Pour des raisons qui échappent à beaucoup de généraux, l’ensemble des espoirs lors de fouilles se sont révélés vains.

“Nous ne comprenons pas une telle absence là où l’armée de terre et la marine ont tant de vestiges de l’époque romaine. Et impossible d’avoir de l’aide, il semble que le Service Historique des Armées bloque nos appels désormais.”

Général de Division Aérienne Gilles W. – Responsable

Les réflexions ont été nombreuses et les recherches se portent principalement vers l’Est près des frontières avec les Goths qui devaient certainement nécessiter la présence au moins d’une force de reconnaissance aérienne pour surveiller les frontières de Rome. La découverte au moins d’un site radar de la même époque n’est pas exclue.

,

Histoire : 1982 – le soulèvement des majors suite à la limitation du vin au mess

Notre journal participe également à rappeler les différentes petites histoires dans celle, grande, des Armées. En coopération avec le Service Historique des Armées (SHA), nous ouvrons notre premier épisode sur le grand soulèvement des majors suite à la première tentative de modération du vin dans les Armées.

Les années 80, bien que caractérisées par le côté fric et drogue, ont également connu les premiers mouvements de limitation des addictions tels que la cigarette ou le vin dans la sphère publique. C’est ainsi que le ministère de la Défense de l’époque demanda à limiter à 6 le nombre de verre de vin par repas au mess. Déclenchant immédiatement la fronde des majors comprenant encore ce qui se passe autour d’eux.

“On ne comprend pas. On nous dit de prendre soin de notre santé et de s’hydrater et on nous limite après. J’ai fait la Seconde Guerre mondiale, moi monsieur ! J’ai défait les nazis, incorporé le 7 mai 1945 ! Oui monsieur !”

Jean “Jean-Jean” JENPPEROU – Major supposément en charge du magasin du 21ème RIMa (1982)

Par chance, beaucoup cachaient déjà de quantité importante de bouteilles de pastis dans leur bureau ou faisait un premier apéro pour fêter la mi-journée avant d’aller prendre l’apéro au bar du mess limitant d’autant les moments sans alcool. La génération suivante des adjudants-chefs a pu grâce à une meilleure forme physique, respecter cette limite des 6 verres de vin par repas.

, ,

Les chars T-34 de la Seconde Guerre Mondiale prêt à défiler sur la Place Rouge avant d’aller sur le front

Certainement dans le même état d’esprit que la “dénazification” voulue par le Kremlin en Ukraine, les chars T-34 habituellement utilisés pour les défilés du 9 Mai seront réquisitionné pour aller ensuite combattre en Ukraine. Selon le décompte de www.oryxspioenkop.com, au 1er Mai 2022, déjà 597 chars d’assaut sont hors de combat côté russe.

Habitué à défiler de plus en plus sur la Place Rouge ou dans les capitales des oblasts russes depuis l’arrivée de Vladimir Poutine au pouvoir. C’est ainsi qu’ils vont revivre ce moment du défilé du 1er Mai 1942 où une fois passé devant les autorités, les équipages et leur engin filaient vers les lignes ennemies.

“Dans notre malheur, on est assez chanceux. On n’est pas en zone désertique. Nous n’avons pas besoin de repeindre les chars avant de les perdre au combat dans les forêts d’Ukraine.”

Dimitri F. – Chef de char

Cette fois-ci, les autorités russes ont bien pensé à la logistique. Selon certaines indiscrétions, les chars seraient déployés dans la région de Kharkov. Les unités pourront ainsi récupérer les obus non explosés de la bataille de Kharkov pour les utiliser dans les affrontements.

, ,

Le colonel français qui s’est moqué de la formation du général Giap n’est pas rentré dans l’Histoire

Saint-Cyr – Fort étonnement au sein de l’Ecole d’Officier de l’Armée de Terre à chaque fois qu’il faut étudier le cas du Général Giap. Les professeurs ont beau regarder plusieurs fois la biographie du héros des guerres viet-namiennes, l’incompréhension demeure sur la manière dont il a pu obtenir la victoire alors qu’il n’est pas passé par une école de guerre française, forcément d’élite.

La question ne se posait pas à l’époque de la guerre d’Indochine. Il était évident que n’ayant pas fait l’Ecole de Guerre, le général Giap ne pouvait gagner contre une si belle France. C’est ainsi que ces paroles ont rapporté dans leurs livres par Pierre LABROUSSE (La méthode Vietminh) ou Jean-Paul ETCHEVERRY (Elvire : ou la guerre perdue).

Elvire : ou la guerre perdue

De ce fait, il reste incompréhensible que le Colonel Delétang soit oublié de l’Histoire ou même de n’importe quelle recherche Google pour tant de clairevoyance face à son adversaire.

, ,

Républicain US masculiniste, il choisi des gays communistes preneurs d’otages comme symbole de ralliement

Statue de Léonidas aux Thermopyles

Texas – Fort Hood – Étonnant choix de la part de ce groupe de soldats du 1er bataillon du 5ème régiment de cavalerie de ce faire appeler les “Spartiates”. Difficile de croire dans cette Amérique défendant fortement les valeurs du self-made qu’un groupe décida de prendre le nom de la cité grecque ayant mis en place l’isonomie totale. Ce moment où les riches durent répartir leurs terres à tous au VIIème siècle avec J.C.

L’étonnement continua pour les observateurs concernant ce choix de la part de personnes intégrés à la prestigieuse 1ère division de cavalerie de prendre en exemple un plan de bataille où une partie des troupes étaient prises en otage pour permettre de supporter les assauts perses lors de la célèbre bataille des Thermopyles.

“Ils sont trop forts. Ils se sont battus tout seul. This is SPARTAAAA !!!!!!!!!!”

Staff Sergeant Troy T. – 1 Bat – 5 Reg – 2nd BCT – 1st Cavalry Division

Nous n’osons, au Caporal Stratégique, argumenter plus et commencer à expliquer que les règles sexuelles étaient bien plus libre ou étaient à des normes très éloignés du standard du St. Sergeant. Nous ne doutons pas qu’il ira se renseigner de lui même auprès des sources antiques ou modernes.

, , ,