Les élèves-pilotes de l’Armée de l’Air demandent à être en TGV pour avoir de meilleures sensations de vitesse

Depuis 2007, les élèves-pilotes ont vu progressivement arriver le Grob-120, issue de l’aviation civile en remplacement des Epsilon, appareil au design militaire, pour les premières formations au vol.

Moins puissamment motorisés et profilés que leurs prédécesseurs surnommés affectueusement Zebulon, les Grob-120 donnent également moins de sensation de vitesse. En particulier quand les élèves se rendent compte qu’ils se font dépasser par les TGV dans la vallée du Rhône sous leur pied.

“On leur a vendu l’ivresse de la vitesse et au final, c’est quand ils rentrent chez leur parent avec la réduction SNCF qu’ils ont le plus de sensation.”

Jean F. – Brigadier promotion de l’Ecole de l’Air

Pour pallier cela, des stages sont proposés avec la SNCF pour leur permettre de faire des visites en cabines et des études par l’Armée de l’Air sont en cours pour voir les possibilités de faire des tonneaux en TGV

, ,

Vendredi portrait : Hervé C. ornithologue reconverti dans l’observation des migrations militaires du week-end

20 mai 2022

Dans notre rubrique “Vendredi portrait”, nous tentons chaque semaine de vous faire découvrir une personne peu connue mais essentielle à la bonne marche de nos armées ou sortant du lot. Pour cette semaine, nous avons rencontré Hervé C., ornithologue qui s’est reconverti dans l’observation des militaires les week-ends, en particulier entre les gares de Paris.

Caporal Stratégique : Bonjour et merci de rencontrer aujourd’hui en plein week-end l’Ascension, cela doit être plus calme pour vous ?

Hervé C. : J’ai fait mes observations mercredi soir principalement, nous avons de grosses journées durant ce week-end. J’attends dimanche avec impatience pour voir les nuées retour, le ventre plein des repas de la maman ou du conjoint qu’ils vont digérer toute la semaine.

Caporal Stratégique : Avez-vous un spot d’observation favori ?

Hervé C. : Ce n’est un secret pour personne mais la Gare Montparnasse est le spot à connaître quand on veut voir des marins aller vers leur nidification. On voit les sacs Marine Nationale se rassembler avant de prendre le train, c’est profondément ancré dans leur tête. Je me souviens de ce jeune tapant aux portes d’un TGV pour descendre car par habitude, il a pris le train de Brest au lieu de Cherbourg.

Caporal Stratégique : Comment êtes-vous venu à ce métier ?

Hervé C. : J’ai commencé en 1995 quand je me suis rendu compte que la population des oiseaux chutait à cause des pollutions et de la chasse. J’avais pourtant choisi un moment délicat quand j’ai commencé avec la professionnalisation des armées. Terminé les grandes migrations des appelés mais il semble que ce soit profondément ancré en eux et malgré le faible nombre de militaires, nous avons de la matière en particulier aux gares parisiennes.

, ,

Porte ouverte au 503ème Régiment de Train – rotation des présentateurs pour supporter le rythme des blagues SNCF

Nîmes – Toujours dans un esprit d’ouverture, le 503ème Régiment du Train a présenté auprès des Nîmois tout le spectre des missions qui incombent à ce type de régiment peu connu du public. Néanmoins, le commandement a bien pris soins de procéder à une rotation régulière et rapide sur les stands de présentations pour permettre aux personnels de digérer les nombreuses remarques ferroviaires de la part des visiteurs.

“Elle est où la loco ?”, “Mais du coup, vous êtes des militaires qui peuvent faire grève ?” et autre “Monsieur, c’est qui qui touche la prime charbon dans le camion ?” font partie des sollicitations qu’a pu entendre le Caporal Stratégique en un quart d’heure de passage parmi les stands.

“C’est compréhensible dans l’esprit du public, le train, c’est la SNCF. Il semble qu’il y ait quelques réticences à notre proposition de 517ème Régiment de camions qui roulent vite pour rejoindre le front”

@BB27000 – Conducteur / PAC-TER SNCF

Une fois rentré au quartier militaire de Nîmes-Garons, l’épuisement moral était visible au sein de la troupe espérant que la confusion du nom du régiment sera dissipée dans l’esprit de la population nîmoise. A noter la satisfaction du Sergent F. qui nous a déclaré “J’étais chez les chasseurs alpins l’année dernière encore, les journée portes ouvertes, c’étaient surtout des cyclistes qui avaient peur et des personnes qui venaient nous servir du mauvais vin à 9h du matin”

,