Les élèves-pilotes de l’Armée de l’Air demandent à être en TGV pour avoir de meilleures sensations de vitesse

Depuis 2007, les élèves-pilotes ont vu progressivement arriver le Grob-120, issue de l’aviation civile en remplacement des Epsilon, appareil au design militaire, pour les premières formations au vol.

Moins puissamment motorisés et profilés que leurs prédécesseurs surnommés affectueusement Zebulon, les Grob-120 donnent également moins de sensation de vitesse. En particulier quand les élèves se rendent compte qu’ils se font dépasser par les TGV dans la vallée du Rhône sous leur pied.

“On leur a vendu l’ivresse de la vitesse et au final, c’est quand ils rentrent chez leur parent avec la réduction SNCF qu’ils ont le plus de sensation.”

Jean F. – Brigadier promotion de l’Ecole de l’Air

Pour pallier cela, des stages sont proposés avec la SNCF pour leur permettre de faire des visites en cabines et des études par l’Armée de l’Air sont en cours pour voir les possibilités de faire des tonneaux en TGV

, ,