Un blob sorti 2ème au classement du TP sur la logistique à l’Ecole de Guerre

Cet organisme de plus en plus célèbre, en particulier après son séjour dans la Station Spatiale Internationale (ISS) en compagnie de Thomas Pesquet vient de faire son entrée fracassante à l’Ecole de Guerre dans la 28ème promotion (2021-2022).

Très discret durant toute l’année, c’est lors des entraînements aux opérations de logistiques et de trains que le Physarum polycephalum de son vrai nom, montre tout son talent doctrinal et appliqué. Sur une grande carte d’Etat-Major, il a su organiser l’ensemble des flux logistiques à travers son organisme.

“Déjà dans la station spatiale, l’organisme a effectué un excellent travail. Ici, il est dans ce qu’il sait le mieux faire, trouver de la nourriture pour survivre en étant bardé de couleur dorée. Un vrai travail de colonel”

Audrey Dussutour – Directrice de recherche CNRS – Ethologiste

L’arrivé de ce nouvel élève n’est pas sans poser problème pour cette école qui s’ouvre désormais aux élèves monocellulaires mais il s’adapte très facilement à son environnement en particulier à sa mise en dormance dès que la température dépasse les 29°C qui lui a permis de se fondre dans le paysage dans l’amphithéâtre.

,

Vendredi portrait : la fille du colonel qui dessine les symboles sur les cartes d’État-Major

Les symboles militaires présents sur les cartes d’Etat-Major sont toujours assez obscurs pour les non-initiés, même militaire. Leur apprentissage se fait par un douloureux moment de lecture de la note OTAN définissant ces hiéroglyphes connus sous la note APP-6. Peu savent que certains officiers délèguent la tache de préparation des cartes à leurs enfants, tout heureux de pouvoir dessiner sur de grandes feuilles tout en aidant leurs parents. Nous avons pu interviewer une de ses petites mains ayant à peine 9 ans.

Caporal Stratégique : Bonjour Mathilde, merci de prendre un peu de temps pendant que tu dessines pour répondre à nos questions. Sur quoi es-tu en train de travailler ?

Mathilde dVdEdR, fille d’officier : Euh… bah… mon papa, il m’a dit qu’il fallait préparer des cartes pour un exercice. Alors, là, j’ai mis du bleu à gauche et puis j’ai mis des carrés rouges à droite et j’ai mis une grosse rivière pile au milieu. Mon papa me dit qu’ils vont rigoler pour traverser tous en même temps pour aller chacun de l’autre côté.

Caporal Stratégique : Mais ton papa, tu sais s’il aime ces cartes ?

Mathilde dVdEdR, fille d’officier : Il aime beaucoup. Il dit que de toute façon, personne ne comprend les dessins qui sont dans les carrés. Une fois, avec des amis colonels, ils avaient un peu bu et ils ont pris un dessin où j’avais mis n’importe quoi. Ils ont rigolé et ils ont dit qu’ils vont créer cette unité et qu’ils vont l’appeler le Régiment d’infanterie chars de marine.

Caporal Stratégique : Il les utilise pour le travail donc ?

Mathilde dVdEdR : quand j’ai pas dépassé, il les emmène pour faire des exercices. Y a une fois, il m’a dit de dessiner sur une carte d’Ukraine et j’en avais mis des carrés rouges partout au hasard comme je voulais. Mais la carte, mon papa m’a dit qu’elle a été volée mais que ça l’étonnerait que ça soit utiliser par quelqu’un car ce serait une super défaite de faire ce que j’avais colorié.

Caporal Stratégique : Merci beaucoup Mathilde pour ton intervention, nous espérons en tout cas que tu t’amuses bien avec tous ces crayons.

Mathilde dVdEdR : Tiens, je t’ai fait quelques dessins. Tu me diras si t’aimes. C’est que des équipements ou unités qui existent, je sais pas si tu es aussi fort que mon papa pour les trouver.

, ,

Le colonel français qui s’est moqué de la formation du général Giap n’est pas rentré dans l’Histoire

Saint-Cyr – Fort étonnement au sein de l’Ecole d’Officier de l’Armée de Terre à chaque fois qu’il faut étudier le cas du Général Giap. Les professeurs ont beau regarder plusieurs fois la biographie du héros des guerres viet-namiennes, l’incompréhension demeure sur la manière dont il a pu obtenir la victoire alors qu’il n’est pas passé par une école de guerre française, forcément d’élite.

La question ne se posait pas à l’époque de la guerre d’Indochine. Il était évident que n’ayant pas fait l’Ecole de Guerre, le général Giap ne pouvait gagner contre une si belle France. C’est ainsi que ces paroles ont rapporté dans leurs livres par Pierre LABROUSSE (La méthode Vietminh) ou Jean-Paul ETCHEVERRY (Elvire : ou la guerre perdue).

Elvire : ou la guerre perdue

De ce fait, il reste incompréhensible que le Colonel Delétang soit oublié de l’Histoire ou même de n’importe quelle recherche Google pour tant de clairevoyance face à son adversaire.

, ,

Généraux tués en Ukraine : les colonels russes ne retrouvent plus les papiers pour leur montée en grade

Moscou – Étonnante guerre que celle actuelle en Ukraine où durant ces 3 dernières semaines, 7 généraux ont connus la mort sur le front. Un rythme inhabituel dans tout conflit.

Dans un tout autre domaine, plus administratif, de nombreux colonels de l’armée russe n’arrivent pas à retrouver leur certificat de passage à l’Académie militaire de l’état-major général leur permettant pourtant d’accéder aux grades étoilés. La plus prestigieuse école militaire du pays reçoit des demandes de l’Etat-Major pour retrouver les papiers des officiers supérieurs distraits.

“Les certificats sont classés parmi de nombreux autres papiers. Il suffit qu’il soit posé sous 16 billets de 5000 roubles pour qu’on ne le retrouve pas. Vous savez, l’archivage est un travail long et fastidieux”

Práporshchik Yevgeny G. – Documentaliste à l’Académie

Par chance, plusieurs de ces colonels réaffectés dans le blindé de tête des colonnes se sont souvenus de leur méthode de rangement et ont su remettre, avec le sourire de rigueur, le document nécessaire permettant leur promotion.

, ,

CID : Moment de gêne lors d’un point «Brouillard de guerre» par l’officier météo

Paris – Collège Interarmées de Défense – Un grand silence s’est posé sur la salle quand a commencé la présentation du Commandant S. Cet officier météo de son état n’a visiblement pas compris l’intitulé de l’exposé demandé par Joseph Henrotin, « Le brouillard de guerre dans une intervention sur le sol national ».

Malgré l’appui de cartes météo présentant une situation très favorable côté humidité au sud de la Loire et n’oubliant pas de parler de la Pointe du Cotentin. C’est en se retournant vers la salle et son professeur pour un trait d’humour sur l’absence de fond vert, que le doute s’est installé dans l’esprit du Commandant S.

Ce dernier ne sût que penser en voyant la mine dépitée du spécialiste dans la théorie stratégique mais rassuré néanmoins par les pouces levés des 2 officiers météo de la promotion provenant des autres armes.

« C’est vrai que je n’ai pas pris les dernières données de Météo France pour la présentation mais je n’ai pas oublié d’évoquer la Pointe du Cotentin, c’est obligatoire en météo, même pour du brouillard de guerre ».

Commandant S.

Joseph Henrotin a regretté l’absence d’évocation de l’île de Clipperton dans l’océan Pacifique mais va militer chaudement pour que son actuel élève puisse y prendre un long commandement.

, , ,