Règlementation : les pilotes de chasse désormais fouillés aussi avant de monter dans les Rafale

C’est une drôle de surprise qu’ont eue les pilotes de l’escadron de chasse 1/7 Provence lors de l’embarquement pour un vol d’entrainement au-dessus du Golfe Persique. Les deux aviateurs, figés par l’incompréhension à la vue des deux employés d’une société de sécurité, un portique magnétique et un scanner à rayon X, ont su à ce moment-là qu’un nouveau règlement venait encore d’être appliqué sans être averti.

Depuis cette semaine, l’ensemble du personnel navigant de l’Armée de l’Air et de l’Espace devra par mesure de sécurité subir la même fouille que n’importe quel passage d’appareil avant de prendre les airs. Les autorités ont malgré tout assuré que l’application de la loi se fera avec discernement, les armes de protections pourront se trouver à bord, mais les tentatives d’embarquement de coupe-ongles seront sanctionnées par leurs confiscations et destructions.

“On comprend qu’ils appliquent une règlementation adaptée mais me laisser partir en vol avec mon arme mais pas ma bouteille d’eau pour ma sécurité, j’ai du mal à l’entendre.”

Commandant Ludovic R. – Pilote Rafale au 1/7 Provence

L’Armée de Terre ne sera pas en reste à terme avec des contrôles pour les parachutistes de combat qui devront également s’assurer qu’aucun couteau suisse ne sera en vol avant de sauter d’un A-400M pour éviter que les soldats à bord paniquent et ne sortent leur grenade à la vue d’une telle arme embarquée.

,

Auteur/autrice : Caporal Stratégique

Caporal Stratégique, je suis du plus grand effet dans les Armées. Je n'ai jamais dit du plus bel effet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.