DGA : Programme d’armement abandonné par défaut de surcoût

Paris – En ces temps de crises, voici une nouvelle dont se serait bien passé l’Ingénieur général de seconde classe Hervé M. en arrivant à son bureau à la Direction Générale de l’Armement (DGA) ce jeudi matin. La société TeKNipeu, spécialisé dans les équipements de bord des avions de combat a validé les tests et la facture initiale pour la recherche et la commande d’équipement de sécurité.

Marouane Z., dirigeant de l’entreprise et ingénieur de son état, est perdu dans les différentes démarches demandés. “Nous maitrisions cette technologie avant de vouloir la vendre. On s’est contenté de donner le délai raisonnable de fabrication et de livraison, nous ne connaissions pas ces besoins de surcout pour ce premier contrat avec la DGA”. Des négociations sont en cours avec la DGA-Technique aéronautique pour au moins fournir le matériel avec retard afin de sauver le contrat.

“Par chance, ils ont accepté d’être en retard dans la livraison du matériel. Nous risquions sinon d’avoir une enquête interne pour ce grave dysfonctionnement”

IG2A Hervé M.

Pour éviter de tel déboire dans le futur, TeKNipeu s’est rapproché de cabinets de consultants travaillant habituellement avec les grands groupes d’armements. Cette coopération permettra d’augmenter les prix de vente au-delà du raisonnable et prévoir des délais de livraisons en accord avec les standards de retards des industries de Défense.

Auteur/autrice : Caporal Stratégique

Caporal Stratégique, je suis du plus grand effet dans les Armées. Je n'ai jamais dit du plus bel effet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.