Stéphane Bern promu général après sa prestation dans le téléfilm de France 2

C’est un nouveau tournant dans la carrière militaire pour le parrain du 40e Régiment de Transmission et le colonel de Réserve citoyenne de la Garde Républicaine avec cette promotion au grade de général de brigade de l’Armée de l’Air. Résultat logique pour l’animateur de France 2 après sa prestation dans le film “Pour l’honneur d’un fils” diffusé le 25 aout 2022 à la télé. Une fiction ayant fait forte impression dans la sphère militaire, également appelée #bagarrosphère.

L’affable animateur, tant derrière que devant la caméra, pourra prendre son poste dès qu’un château lui aura été affecté au plus près de l’État-Major qu’il aura choisi. La préférence allant pour l’instant pour la Brigade Aérienne d’Appui et de Projection (BAAP) basée à Orléans, à proximité des châteaux de la Loire et avec un insigne des plus amusant.

“Nous avons bien regardé le téléfilm de France 2 et on s’est rendu compte qu’il avait l’air moins perdu que certain de nos généraux à leurs postes. En plus, il arrive à l’heure au travail, l’incorporation allait de soi.”

Daniel S. – DRH Armée de l’Air et de l’Espace

La rédaction de Caporal Stratégique ayant eu l’occasion de travailler, de loin, avec l’amateur d’histoire, nous ne pouvons que lui souhaiter bonne chance dans sa nouvelle mission et lui rappelons que le sport est obligatoire pour tous le jeudi matin sur les bases aériennes.

, ,

Militaire complotiste, il est persuadé qu’un groupe de généraux prennent les décisions dans les armées

C’est une nouveau moment d’ “éveil” pour l’ensemble des complotistes, en particulier ceux présent dans les forces armées. En se réinformant, beaucoup pensent avoir percé un lourd secret dans l’organisation militaire. Il semblerait que des généraux se réunissent de temps en temps pour prendre des décisions qui seront ensuite appliquées jusqu’au soldat.

De nombreux indices mènent les personnes réinformées ont de plus en plus d’indices en ce sens. Ils pensent également trouver leur lieu de réunions secret qui serait en région parisienne, parfois même dans un bunker. Ces éléments sont pour l’instant partagés entre initiés avant d’être rendu publique.

“Je suis sûr, les gars en haut lieu, ils prennent des décisions et sans s’en rendre compte, y a tout le monde qui les suit. C’est un complot mondial, je suis sûr qu’ailleurs c’est pareil.”

Bernie Noël – 2ème classe 45ème Régiment d’Infanterie

Depuis, de nombreux complotistes tentent de rentrer dans les armées pour aider à dévoiler ce mystère supplémentaire mais une grande majorité se fait réformé à la visite médicale psychiatrique où ils sont découvert comme P4.

,

Vendredi portrait : le commandant qui fait de brefs discours aux cérémonies

Dans notre rubrique “Vendredi portrait”, nous continuons à mettre en valeur les personnels méconnus au sein de armées, dont ceux qui sont considéré comme des légendes tellement peu de gens les ont croisés. Nous avons le plaisir de recevoir le Général de Brigade Aérienne Julien S., dont le discours de remerciement pour son passage aux étoiles n’a duré que 1 min 22 !

Caporal Stratégique : Bonjour Mon Général, nous avons cru au début à une plaisanterie qui nous était faite mais il semble que vous êtes un des rares commandants qui fait de bref discours ?

Général de Brigade Aérienne Julien S. : C’est vrai.

Caporal Stratégique : Vous devez êtes apprécié lors des couleurs et des soirées avec buffet ?

GBA Julien S. : Totalement.

Caporal Stratégique : Vous prenez des dispositions particulières lors des couleurs où la pluie s’invite ?

GBA Julien S. : Je fais plus bref.

Caporal Stratégique : C’est étonnant cette capacité à aller directement au but. Ce n’est pas gênant si vous étiez à la tête d’un centre d’étude par exemple ?

GBA Julien S. : C’est apprécié. Pour le discours fait synthèse.

Caporal Stratégique : Un dernier mot pour conclure ?

GBA Julien S. : Bien sûr. Mon travail, qui porte sur la brièveté dans les discours, s’inscrit dans la continuité des recherches portant sur la rhétorique antique et des travaux contemporains. Que ce soit dans la poétique, le discours militaire ou l’engagement politique, c’est autant de base qui parlent à tout orateur. De fait, si l’examen des théories rhétoriques antiques, et en particulier cicéroniennes, de la brièveté, est indispensable pour comprendre et lire la brièveté de l’orateur, le renouvellement de la notion par la poétique moderne ne peut qu’enrichir notre lecture de sa prose. En dressant un état des recherches sur la notion de brièveté, nous ne pouvons qu’avoir envie de parcourir l’histoire de la notion dans les rhétoriques dont s’est nourri Cicéron mais également l’idée que s’en font les députés tant sous la monarchie parlementaire français ou la IIIème République qui a suivi. Au terme de ce parcours, cette lecture l’aide à la compréhension des concepts du discours moderne, développe et explicite les intuitions qu’a pu avoir la rhétorique, à travers notamment les notions de quidam cantus obscurior ou d’actio. Une telle lecture de la brièveté n’est pas sans conséquences pratiques : elle peut en effet ouvrir sur une rhétorique de la traduction, qui prenne en considération cette brièveté. C’est pourquoi nous je propose, à la fin de ce bref travail d’introduction…

, ,

Pour limiter les dégâts, les Russes fixent à un seul, le nombre de généraux par colonne d’assaut.

Moscou – Comme dans tout conflit, la guerre russe en Ukraine oblige à adapter les tactiques selon l’environnement rencontré par rapport à ce qui a été prévu initialement. C’est ainsi qu’à la date d’écriture de cet article, 22 généraux et commandants d’unités sont déjà mort en zone ennemi.

Ce chiffre inhabituel, approchant les 14 généraux français tués entre le 22 aout 1914 et le 25 septembre 1914, ne peut qu’entrainer un changement de doctrine dans l’utilisation des forces. C’est ainsi qu’il a été décidé de limiter à un seul général par colonne d’assaut, blindé ou d’infanterie, le nombre affecté lors des attaques face aux forces ukrainiennes.

“On pensait que c’était une bonne idée, ils sont généraux donc forcément plus intelligents. Il allait nous apprendre ce qu’il faut faire. Mais en perdre autant, ça pose un problème d’image parait-il”.

Sergent Ivan K. – 28ème Armée Mécanisée

C’est avec regret qu’ont dû être débarqué de leur T-80, 2 des 3 généraux d’un T-80, camarades de chambrée à l’Académie militaire de l’état-major général. Ces derniers se faisaient une joie d’aller attaquer l’Ukraine avec un char qu’ils avaient achetés eux-mêmes avec l’argent détourné sur les soldes de leurs subalternes.

, ,