Fraude à la solde à l’air, un pilote décomptait les heures dans les avions de manège

Un scandale inattendu sur la base aérienne 118 “Colonel Rozanoff” à Mont-De-Marsan lorsque l’équipe en charge de la relevé des heures de vols a inspecté les carnets de vols des pilotes des escadrons. C’est au sein de l’escadron de chasse et d’expérimentation 1/30 “Côte d’Or” qu’a été découvert ce que l’on pense être un nouveau type de supercherie.

Affecté depuis 2 ans au célèbre escadron d’essais en vol, unité à la pointe des technologies qui seront par la suite déployés dans l’Armée de l’Air, personne n’avait mis en doute les relevés du carnet de vol du commandant Venceslas R. C’est pourtant lors d’une lecture rapide que des décollages et atterrissages signalé depuis le parc Jean Rameau, où a lieu la fête foraine locale, ont mis la puce à l’oreille des commandants d’escadrilles.

“On a mis du temps à se rendre compte de la supercherie. En type d’avion, il indiquait -SuperSpacial3000- et sa fille était déclaré comme navigatrice système d’arme. On trouvait ça beau ces vols sur prototype en famille.”

Adjudant-chef Herbert L. – Gestion des vols de la B.A. 118 Mont-De-Marsan

Des inspections ont eu lieu sur l’ensemble des carnets de bords et par chance, cette pratique semble limité à un seul individu. Les contrôleurs n’ont pu qu’apprécier le dévouement de l’ensemble de l’escadron dont des préparations à la “Montagne de l’Espace” situé à Marne-La-Vallée, certainement pour de futurs vols orbitaux.

,

Auteur/autrice : Caporal Stratégique

Caporal Stratégique, je suis du plus grand effet dans les Armées. Je n'ai jamais dit du plus bel effet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.