Coupes budgétaires : L’armée recrute des punks à chiens pour économiser sur l’achat d’uniformes

Besançon – Malgré la période des élections, propice aux cadeaux électoraux, l’Armée de Terre doit “améliorer sa gestion” comme lui recommande chaque année Bercy pour pouvoir faire face aux menaces protéiformes présentes dans l’ensemble des spectres du combat contemporain. C’est grâce au CIRFA du Doubs qu’une excellente idée est parvenue.

Le choix initial permettait d’éviter d’acheter les uniformes, l’ensemble des nouveaux arrivant étant déjà équipé. Les frais de coiffeur lors de l’incorporation sont également limités au pire à la coupe de la queue-de-rat. L’Armée de Terre passe de bonnes surprises en surprises au niveau des économies.

“Ça change pas trop, on m’a mis dans l’infanterie, on marche toute la journée avec un gros sac puis on attend. En plus, le foyer m’a demandé à leur rapporter des 8.6 de mon fournisseur pour avoir des bières de meilleures qualités.”

Jeannot – punk a chien Galeries Lafayette côté Grande Rue

Le succès est tel que cela permis la création du 1er Régiment de Punk A Chien (1 RPAC). Tazer BOLONI, colonel commandant cette nouvelle unité assure que l’ensemble du spectre d’un régiment est présent. “Nous avons pu avoir une compagnie de reconnaissance capable de dormir 5 jours dans les bois et également une compagnie d’éclairage et d’appui grâce aux groupes des punks à chien qui savaient utiliser des bolas enflammés”

, ,

Auteur/autrice : Caporal Stratégique

Caporal Stratégique, je suis du plus grand effet dans les Armées. Je n'ai jamais dit du plus bel effet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.