L’armée donne ses radars pour recyclage en plaque à induction géante lors des camps scouts

Dans le cadre de la participation aux actions écologiques, l’arme d’artillerie de l’Armée de Terre a trouvé un accord avec le mouvement de scoutisme français. Les radars seront désormais cédés pour recyclage en plaque chauffante tout terrain lors des sorties, randonnées et camps d’été.

Après un petit temps d’adaptation où les scouts découvrent les paramètres d’utilisation du radar en compagnie des opérateurs militaires, ces derniers sont disposés dans les locaux des jeunes, prêts à les accompagner lors des randonnées sur les chemins escarpés des montages.

“On a bricolé une petite dérivation depuis la barrière électrique du champ à côté. Quand on met les gamelles pour un camp de 30 scouts, les pâtes sont prêtes et chauffées en 18 secondes.”

Stéphanie “loutre bricoleuse” G. – Scout XVème Paris

À noter que suite aux lectures de manuels et bricolages par les différentes équipes scoutes, l’Armée de Terre a récupéré 2 des radars pour les remettre en service avec une capacité qui s’avère être plus importante que le successeur de la machine offerte.

, ,

Pour faire des économies d’essence, les chars Leclerc seront poussés à la main au parking

L’ensemble des forces armées dont l’Armée de Terre est consciente chaque jour de son impact écologique et cherche tous les jours à être plus économe. Ceci permettant de faire des économies tout autant que de préserver un peu plus la planète.

C’est ainsi qu’il a été décidé au sein du 501e Régiment de Chars de Combat d’effectuer les dernières manœuvres pour permettre le stationnement et l’alignement final des véhicules. Ces 10 minutes d’attente et de manœuvre permettront d’économiser 33L de carburant.

“On voit bien que ça fait toujours économiser quelques kilos de carburant mais surtout, on voit enfin la possibilité à toutes les personnes qui font le SNU d’être utile à quelque chose.”

Nabil L. – Commandant 3ème escadron – 501 RCC

La recherche d’économie est toujours en cours par le ministère, que ce soit par l’installation de panneau photovoltaïque sur les grandes étendus des bases aériennes ou l’identification des bureaux d’état-major permettant a équiper d’éoliennes afin de récupérer le brassage d’air effectué dans ces locaux.

, ,