Ministre redevenu député, il se souvient que les militaires sont là pour faire de l’aménagement du territoire

Paris – Inattendu retournement de veste de la part de ce ministre, devenu depuis peu député suite à un remaniement concernant l’implantation des unités militaires dans sa région. Celui-ci maintenait pendant tout le temps en ministère, la ligne “les militaires n’ont pas à faire de l’aménagement du territoire” dicté par son gouvernement. Ouvrant la voie à des déplacements possiblement clientéliste ou permettant quelques économies à court terme.

C’est avec la plus grande surprise qu’après un remaniement, ce dernier redevenu député s’oppose absolument au déplacement d’unité de sa circonscription arguant qu’ils sont les seuls pourvoyeurs d’emplois indirects pour son bassin d’élection. Un élément qui a semblé oublié lors de sa présence dans l’exécutif.

“J’ai tenu la ligne du gouvernement évidemment, il était prévu que je reste ministre jusqu’à ma retraite. Impossible de penser que des problèmes des gestions d’argent m’obligeraient à reprendre une place de député. Par chance, les gens continuent de voter pour moi.”

Député de l’Est anonyme

Nous ne pouvons que saluer cette tardive clairvoyance qui permet aux unités d’être perdus aux milieux de campagnes sans services publics, également supprimé, permettant au moins l’économie pour les armées de payer les primes déménagements de plusieurs milliers d’hommes. Pour l’instant.

, ,