L’officier de guerre électronique mange encore seul au mess

Strasbourg – C’est un déjeuner désormais habituel pour le capitaine Eric F., officier de guerre électronique, affecté à l’Etat-Major du Corps de réaction rapide européen, depuis sa nouvelle affectation qui l’éloigne du 44ème Régiment de Transmission à Mutzig il y a 6 mois.

C’est ainsi que l’officier rencontre le sort de tous ceux qui ont embrassé l’amour de l’ELINT (Electronic Intelligence) se retrouve ostracisé une fois sortie de leur unité. Difficile de partager aux non-initiés les blagues sur les Période de Rotation Antenne et autre blague sur la communication par rebond sur l’ionosphère.

Quelques rapprochements à table ont été tentés avec d’autres officiers d’unités similaires des autres pays mais il semble que les difficultés de traduction sur les blagues de localisation dans l’espace grâce aux radars à Ondes Continues ne passent pas les barrières de la langue.

“On profite des normes OTAN pour échanger. Nous avons déjà traduit dans 6 langues la blague sur le HaveQuick II et les doigts”

Capitaine Eric F. – Officier de Guerre Electronique

Des tentatives de formations à un humour potache plus en phase avec le monde militaire furent tenté mais l’incompréhension demeure entre ces deux mondes. Les proches ayant abandonné quand à la blague : “Le matin au réveil, des fois je peux recevoir des radios thaïlandaises”, ils leur furent répondu “C’est pas possible, on ne peut pas recevoir ce genre de radio sans antenne de 15m”.

,

Auteur/autrice : Caporal Stratégique

Caporal Stratégique, je suis du plus grand effet dans les Armées. Je n'ai jamais dit du plus bel effet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.