Pour entraîner les militaires à ne rien faire, l’encadrement du SNU remplacera les patrouilles Sentinelle

Militaire patrouillant dans un aéroport pour l'opération Sentinelle

Selon le gouvernement, cette année sera l’ “année du lancement du SNU” et non 2021 qui devait pourtant être l’ “année du lancement du SNU”. L’État a choisi de ce fait de faire un transfert des effectifs de l’opération Sentinelle vers le SNU. Ce très utile Service National Universel, qui n’est pas la conscription, sera encadré par des militaires qui n’enseigneront pas le combat.

Actant la demande de la Cour des Comptes au vu du format actuel des armées, l’augmentation des effectifs n’ayant pas été jugée nécessaire, c’est un transfert de compétence qui est officialisé. Les troupes passeront désormais de ne rien faire à Sentinelle vers ne rien faire au SNU.

“la formation des patrouilles pour regarder dans le vide un groupe du SNU au lieu de la foule d’un lieu touristique est très concluante. Prouvant une nouvelle fois les capacités d’adaptations de nos armées.”

Colonel Baptiste F. – 2eme Régiment de Patrouille Sentinelle

La formation comprendra entre autres des cours de vocabulaire où “Reçu” sera remplacé par “OK” pour faire plus branché au dire du major en charge de la relation armée-jeunesse.

, ,

Grâce à Sentinelle, il sait dire où se trouve les toilettes de l’aéroport dans 25 langues

Depuis 1995, l’opération Vigipirate, et désormais Sentinelle, auront vu la quasi-centaine de milliers de militaires de toutes les armées se relayer sans discontinuer dans les espaces publics français. Vous rencontrerez peut-être parmi eux, le caporal-chef Roméo T. qui assure sa 18ème tournée à l’aéroport d’Orly.

Tout ce temps à patrouiller, il l’a passé à perfectionner la mission principale de l’opération, indiquer où se trouve les toilettes les plus proches. Consciencieux, il a poussé le professionnalisme jusqu’à pouvoir donner l’information dans les 25 langues qu’ils croisent le plus souvent au gré de ses allers-retours dans les halls de l’aéroport.

“Il arrive encore d’avoir des alertes à la bombe qui nous détourne de notre tâche principale. Mais même en attendant 2h devant une rubalise, je garde ma capacité à montrer où se trouve les toilettes les plus proches”

Roméo T. – Certifié Sentinelle (double DefNat)

C’est avec fierté que le caporal-chef Roméo T., du haut de ses 25 ans d’expériences sait se montrer reconnaissant à l’Armée de Terre. Ces entrainements au combat, à savoir manœuvrer sur le champ de bataille, n’auront pas été vains pour lui permettre de reconnaitre de loin une file d’attente d’embarquement de celle pour aller aux coins d’aisances.

,